Face aux risques d’inondation que connaît le Sud-Togo lors de la grande saison des pluies, la Direction Générale de la Météorologie Nationale (DGMN) a publié lundi 23 mars 2020, la prévision des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la grande saison des pluies 2020 au Sud du pays.

Les résultats de la prévision précisent qu’il est attendue, une longue saison de pluies, des séquences sèches longues anormales et donnent les évolutions probables des précipitations des saisons Mars à Mai et d’Avril à Juin. Les écoulements des cours d’eau, des périodes de démarrage et de fin suivis des séquences sèches au début et vers la fin de la saison des pluies.

Une situation pluviométrique très proche de la normale à tendance excédentaire est attendue dans la région maritime, le sud des plateaux, l’extrême nord de la Kara et dans les savanes. Le nord des plateaux sera caractérisé par des précipitations excédentaires qui vont tendre vers la normale.

Tout le Togo connaîtra d’Avril à Juin une pluviométrie très proche de la normale à tendance excédentaire. Cela active un démarrage précoce de la saison par rapport à la normale dans la zone bimodale mais elle aura un débit normal à tendance tardive dans le sud-ouest des plateaux et le nord-ouest de la maritime en ce qui concerne la prévision agro-climatique.

Pour le directeur général de la DGMN, Latifou Issaou: « Il est attendue cette année une saison de pluie longue anormale dans les plateaux et dans la maritime. De même il y aura des séquences sèches longues anormale en début et fin de saison dans toute la zone ».

Dans le Bassin du Mono inférieur et le Bassin Lac Togo, il est annoncé que la situation hydrologique pour les prochains mois serait excédentaire à tendance normale et à tendance déficitaire.

Face à ces risques d’inondation, la météo Togo prend certaines mesures à respecter:

-Réduire le risque sur les personnes et les biens en renforçant la communication des prévisions saisonnières et la sensibilisation des communautés vulnérables.

Latifou Issoua exhorte et recommande le curage régulier des caniveaux d’assainissement en plus des exercices de simulation pour la préparation des plans de solution aux inondations et impliquer les différentes plateformes de réduction des risques de catastrophes dans la chaîne de communication et gestion des crises.

Géoffroy AYEKE

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =