Pour la quatrième fois consécutive, le Digital African Tour (DAT) initié par CIO MAG, a tenu toutes ses promesses le mardi 02 Avril dans le luxueux cadre de l’hôtel Sarakawa.

Sous le haut parrainage de Madame la Ministre des Postes, de l’Economie Numérique et des Innovations Technologiques, Cina LAWSON, DAT Togo 2019 a eu pour thème : « L’humain au cœur de la transformation digitale ».

Le Togo s’élève désormais avec effort en matière d’innovation technologique. Et pour répondre aux normes internationales, il lui faudra passer par la formation mais aussi le renforcement des capacités des acteurs de l’écosystème numérique.

« Cette quatrième édition devra déboucher sur des enseignements qui vont mettre à jour les curricula de formations en TIC, impliquer davantage le secteur privé dans les formations dispensées pour connaître véritablement leur besoin en termes de compétences et former une jeunesse TIC, en adéquation avec les besoins du marché. Il nous appartient désormais à la lueur des recommandations de mener à terme le processus, à savoir la mise en œuvre rapide et effective de ces modules et programmes de formations spécialisés TIC ainsi conçus dans les universités et écoles de commerce. Telle est notre mission pour les prochaines semaines et mois à venir », a laissé entendre l’autorité.

Pour Mohamadou DIALLO, Directeur Général de CIO-MAG et Président du comité d’organisation du Digital African Tour, « aujourd’hui quand on voit à l’horizon 2030, on dit que la moitié des métiers qui vont émerger ne sont pas encore connus. Et donc, pour anticiper ces besoins, en termes de compétences, en termes de talents, nous avons besoin de former cette jeunesse pour qu’elle s’approprie et s’intéresse davantage à ces métiers de demain, qui offrent les métiers du digital ».

Parlant du contexte togolais, le numéro 1 de CIO MAG affirme qu’« aujourd’hui le Togo veut devenir un hub régional dans le domaine du digital et je pense que ça passe par la formation et par le capital humain. Y’a énormément de jeunes talents qui sont ici. Donc le fait de codifier ces compétences là, le fait de les encadrer permettrait de déboucher sur des compétences pures qui permettraient au marché local c’est-à-dire les entreprises togolaises, les administrations togolaises de trouver les emplois dont ils ont besoin sur le marché local et plus tard permettre au Togo d’être exportateurs de services à valeurs ajoutées dans le domaine du digital ».

Différents experts dans le domaine du numérique se sont prêtés à l’exercice de communications, débats et échanges avec les participants à cette messe qui ait ouvert le débat sur les métiers du numérique, l’accès à internet haut débit, les payements dématérialisés ainsi que la cybersécurité et la protection des données personnelles.

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
2 + 10 =