Ensemble des moyens de contrôle des naissances pendant un temps choisi, la contraception est surtout un moyen de planification de vivre sa sexualité sans stress de grossesse non- voulue.

Le choix du contraceptif dépend de sa situation personnelle et aussi le cas échant, d’indications médicales. Les méthodes contraceptives permettent selon BYLL-CATARIA AHLONKOBA infirmière d’état à l’ONG (JADE POUR LA VIE) :

   -« d’aider les femmes à avoir davantage le choix.

   -de les aider à retarder la procréation pour terminer leurs études, travailler et mieux éduquer leurs enfants.

   -de réduire la mortalité infantile et néonatale ».

L’agent de santé ajoute en citant les différents types de contraception.

  • les méthodes contraceptives hormonales qui comprennent les pilules contraceptives orales, les contraceptifs injectables et les implants. Toutes préviennent les grossesses, essentiellement en empêchant les ovaires de libérer les ovules.
  • les pilules contraceptives orales doivent se prendre à raison d’une par jour. Elles sont d’une efficacité maximale lorsque la femme ne saute pas de jour ; les prends chaque jour à la même heure et commence le paquet de pilules suivant la date voulue.
  • les contraceptifs injectables sont administrés dans le bras de la femme et assurent une protection très efficace et continue contre la grossesse pendant une période de 3 à 5 ans selon le type d’implant. A la fin de cette période, on peut ôter l’implant et le remplacer par un nouveau au cours de la même consultation.
  • les pilules contraceptives d’urgence (PCU), prises dans les 72 heures qui suivent les rapports sexuels non protégés, peuvent prévenir la grossesse.
  • les dispositifs intra-utérins (DIU) sont de petits dispositifs en plastique souple qui se pose dans l’utérus. Le DIU contient du cuivre et empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule. Il assure une protection pendant une durée de 5 à 12 ans.
  • les méthodes de barrière sont soit des dispositifs (préservatifs masculins ou féminins) qui empêchent les spermatozoïdes de parvenir jusqu’à un ovule, soit des substances chimiques (spermicides) qui attaquent ou détruisent les spermatozoïdes dans le vagin.

BYLL-CATARIA AHLONKOBA nous rappelle qu’il existe aussi des méthodes contraceptives naturelles telles que : l’allaitement au sein qui a un effet contraceptif au cours des 6 mois qui suivent l’accouchement, si certaines conditions sont réunies. De même que la stratégie du « retrait » qui consiste pour l’homme comme son nom l’indique, à retirer son pénis du vagin de sa partenaire avant l’éjaculation pour ne pas y déposer de sperme.

Annick Gbenyedzi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =