Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire. Autrement dit, c’est un cancer qui nait dans les unités cellulaires dont la fonction est de secréter le lait, les unités ducto-lobulaires du sein essentiellement chez la femme. Huit (8) cancers du sein sur 10 se déclarent après 50 ans.

Selon Bienvenu Koussodji, docteur au centre medico social de Gbényédzi, certains cancers ont une origine génétique héréditaire tandis que d’autres ont des origines environnementales ou inconnues. Les facteurs de risque selon lui seraient également:

  • La consommation d’alcool, de sucre, de produits laitiers, de graisse hydrogènes,
  • L’obésité,
  • Le manque d’activité physique,
  • L’absence d’allaitement qui favoriserait aussi ce cancer.

Le signe le plus courant du cancer du sein est une bosse incolore dans un sein, mais d’autres signes peuvent aussi être présents comme:

  • Taille ou forme modifiée du sein
  • Rougeur, enflure ou chaleur accrue
  • Masse à l’aisselle
  • Mamelon inversé (tourné vers l’intérieur)
  • Écoulement anormal du mamelon (les signes et symptômes tardifs se manifestent quand la masse cancéreuse grossit ou se propage à d’autres parties du corps, dont d’autres organes)
  • Douleurs osseuses
  • Perte de poids
  • Nausées
  • Perte d’appétit
  • Jaunisse
  • Essoufflement
  • Toux
  • Maux de tête
  • Vision double
  • Faiblesse musculaire

Le Docteur ajoute en disant qu’il existe plusieurs types d’actions qui peuvent être menées afin de réduire le risque de survenue du cancer du sein.

  • Le choix de pilule contraceptive (il s’agit de privilégier les pilules qui ne contiennent pas d’œstrogènes bloquant l’activité ovarienne)
  • Une première grossesse à un jeune âge (une grossesse au jeune âge permet la diminution du risque du cancer du sein, car les cycles entre la puberté et la première grossesse menée à terme semble les plus dangereux. La grossesse agit comme un vaccin sur les œstrogènes)
  • L’allaitement prolongé
  • Eviter le traitement hormonal
  • Faire beaucoup d’exercices (l’obésité et le surpoids accroissent le risque de cancer du sein)
  • La réduction de la consommation d’alcool
  • Les choix alimentaires (le thé vert ou le soja ont des vertus protectrices)
  • Une supplémentation en omégas.
  • Les traitements préventifs chirurgicaux ont été proposés chez les femmes ayant des antécédents familiaux de cancer.

Notons qu’ « un diagnostic fait à temps sur le cancer permet de sauver des vies », dis le docteur.

Annick Gbényédi

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
46 ⁄ 23 =