‹‹ Nous ne pouvons pas régler les difficultés de ce pays avec les élections du 20 décembre 2018 ››, c’est en ces termes que s’est exprimé Francis Ekon, président de la Convergence Patriotique Panafricaine concernant le processus électoral sur une radio de la capitale ce dimanche 02 décembre.

Il va plus loin en affirmant: ‹‹je suis triste parce que je croyais que ces élections allaient permettre d’avoir des députés aimant notre pays, députés qui vont faire que nous ayons moins de crises mais …››

Cependant, la CCP est contre toute idée de boycott car pour elle, adopter la posture du boycott c’est laisser le boulevard au parti au pouvoir d’orienter le pays à sa manière.

En outres, l’ancien membre du Haut conseil de la république se dit être d’accord avec l’avant-projet de loi de révision constitutionnelle de la CEDEAO notamment l’article 59. ‹‹Nous soutenons cette proposition›› a-t-il souligné.

Rappelons que la Convergence Patriotique Panafricaine a positionné des candidats dans 09 circonscriptions pour le compte des futures consultations électorales.

Elom ADABE

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
48 ⁄ 24 =