Élu nouvellement pour un second mandat de 5 ans à la tête du Benin, Patrice Talon ne compte pas postuler pour un troisieme mandat.

Au cours d’une interview accordée à Radio France Internationale et la télévision France 24, Talon déclare par rapport à l’article 42 de la constitution qui limite le mandat présidentiel: << … Ce sera ainsi, personne ne changera cela, en tout cas ce sera pas moi ni à mon initiative >>.

Revenant sur le cas des figures de l’opposition notamment Recky Magoudou, Frédéric Joël Aïvo, interpellés pour des chefs d’accusation comme blanchiment de capitaux, financement du terrorisme, groupement de malfaiteurs … le chef de l’État béninois s’est montré totalement contre une quelconque grâce présidentielle ou mesure d’aipaisement en affirmant: << je l’envisage point. L’impunité je ne l’envisage pas … >>.

Par ailleurs, l’ancien homme d’affaire n’a pas trouvé d’inconvénient concernant la sortie du département d’Etat Americain qui dit être préoccupé par le respect des principes des droits de l’homme au Benin, d’une justice non politisée et du respect des principes de defense des personnalités politiques arrêtées.

Arrrivé au pouvoir en 2016, Talon s’est fait réelire au cours d’ une élection en sens unique avec plus de 86% des voix.

I228 célèbre J-GADO - N\'KOGNÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
2 × 24 =