Comme à son habitude, le citoyen Papa Khadidja adresse un nouveau message aux cousins et cousines. Dans cette nouvelle tribune, Papa Khadidja aborde le thème sensible du rapport entre la politique et la réligion. Il invite les acteurs religieux à puiser le meilleur de leur religion pour la mettre au service de la gestion de la cité. Papa Khadidja exhorte les réligieux et réligieuses à être exigeants sur le plan ethique envers ceux qui gèrent la destinée de la nation.

Lire la tribune

Salaam Aleykoum Waramatoulah aux Cousines et Cousins.
Nous venons de terminer le mois de Ramadan. Et après ? L’après dépend de comment chacun d’entre nous a eu à appréhender ce mois. Si nous l’avons vu comme une contrainte alors Alhamdoulilah nous sommes libérés. Si nous l’avons vu comme une opportunité alors nous sommes pressés d’être au prochain ramadan mais surtout de connaître le maximum possible de ramadan pour nous purifier. Mais cela suppose que les habitudes acquises pratiquées durant le mois de Ramadan en dehors d’être affamé doivent rester en vigueur après Ramadan pour notre intérêt exclusif. Ce n’est pas moi qui le dit. Je ne prétends non plus être un exemple à suivre. C’est un rappel pour nous tous mais en premier pour moi. En tout cas quand moi je vous parle de moi, je ne vous parle pas de vous.

Plus particulièrement je voudrais au lendemain de ce mois de Ramadan revenir sur un engagement personnel que beaucoup d’entre vous connaissez. Mon intérêt pour les questions d’intérêt général non pas exclusivement pour ma communauté religieuse mais pour tous mes semblables descendants d’Adam et Eve peu importe leurs convictions religieuses. Je ne vais pas vous trompez en disant que mon inspiration et mon approche ne trouvent pas leurs fondements d’une part dans l’éducation reçue de mes parents et dans ma foi islamique. Quand j’entends des gens m’encourager au nom de la religion à accepter les choses car étant en fait la volonté de Dieu ou me reprocher que mes interventions visent à juger des gens car seul Dieu peut juger, je préfère répondre en paraboles pour éviter de mettre mon temps dans un débat qui ne va pas m’apporter une valeur ajoutée. Si nous étions invités à nous résigner et à accepter notre destin alors je me demande pourquoi nous devons nous battre ici bas pour changer notre situation. Le pouvoir vient certes de Dieu mais il rappelle aux détenteurs les conditions de son exercice. Même si cette sortie aura une approche foncièrement Religieuse je vous prie de garder en tête que ce n’est pas un Islamologue qui écrit mais un Politologue. J’espère que nous connaissons tous l’histoire de Pharaon et quelque soit la version biblique ou coranique Dieu est intervenu pour rappeler à l’ordre Pharaon à travers d’autres humains comme lui. Et ce n’est que face à son entêtement que Dieu a finit par prendre action. Cet exemple pas pour dire qu’il faut attendre forcément un émissaire qui a reçu une révélation pour agir mais pour insister qu’avant même l’arrivée d’un éventuel envoyé spécial, il y a toujours eu des victimes ou de bons samaritains qui se sont toujours illustrés face à l’injustice. Et c’est ma modeste contribution à travers mes différentes sorties via différents canaux. Pour retourner sur le fondement religieux de mes motivations et en réponse aux critiques religieuses dont beaucoup de membres de la oumah moi y compris faisons l’objet il faut republier qu’En vérité, Allah ne change pas l’état d’un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qui est en lui-même (Sourate 13 – Verset 11 ). Dieu n’a pas changé l’état des sujets de Pharaon sans qu’ils n’aient manifestés eux-mêmes l’envie de changer leur sort. Je ne suis pas du genre à croire que le changement passe par la violence. C’est plus par l’éducation et la sensibilisation pour que chacun se retrouve dans ce qui est dénoncé et ne le vois pas comme un problème de personnes mais plus un problème pour tous.

Difficile pour le Musulman de parler sans se référer au Coran et à la Sunnah. Un hadith, rapporté par Cheikh Saduq dans son livre intitulé « Al-Khiçâl », précise que le prophète Mohamed SAW a relevé qu’«Il y a deux catégories parmi ma communauté si elles sont vertueuses, ma communauté sera vertueuse, et si elles sont corrompues, ma communauté sera corrompu! On lui a dit: « Ô le Messager de Dieu! Qui sont-elles? » Il a dit: les savants et les dirigeants». Dirigeant ou Savant je ne prétends pas l’être aujourd’hui mais j’aspire tout au moins devenir avant la fin de mon séjour ici bas le plus important des deux : savant. Le changement, dans le bon sens, s’effectue si nous nous engageons à promouvoir un leadership vertueux qui va éduquer a la communauté. Si nous voulons répandre la guidance et la droiture il nous faut réformer les situations et l’environnement qui produisent la corruption. Et cela veut dire la réforme de la communauté commence par la réforme de ces deux catégories (les savants et les dirigeants), si elles sont vertueuses, la communauté le sera, et si elles sont corrompues, la communauté le sera également. Chacun se doit de faire sa part pour changer les paramètres. C’est ce que je m’evertue également à faire au quotidien par mon refus de me murer dans le silence face aux injustices. D’après Anas ibn Mâlik, le Prophète Mohamed SAW a dit : « Secours ton frère, qu’il soit oppresseur ou opprimé. » Alors un homme s’étonna : « Ô Messager d’Allah ! Je lui viens en aide lorsqu’il est opprimé mais comment le secourir s’il est oppresseur ? » Et le ProphèteMessager de répondre : « Tu l’empêches de commettre l’injustice, et tu lui auras ainsi porté secours ». La vie n’est pas si compliquée que ça si l’on comprend le rôle qui doit être le nôtre et le chemin que nous devons continuer par emprunter pour éviter de dérailler. Le croyant doit prendre le parti de la Vérité et soutenir l’opprimé en l’aidant à se débarrasser de l’injustice dont il a été victime. Il doit également soutenir l’injuste en l’empêchant de commettre des injustices. En faisant cela, il ne fait pas la différence mais assume plutôt ses responsabilités. N’est ce pas ce qui est attendu d’un dirigeant ou d’un savant face à une situation dans sa communauté ?

Selon plusieurs savants, en ce qui concerne la première catégorie, les récits mettent en exergue la corruption des savants ne se manifeste pas par l’alcoolisme et la fornication etc. ils ne sombrent pas dans ces vices dans la mesure où ils veulent préserver leur prestige social, mais plutôt elle se manifeste par leur amour des biens mondains, leur enjôlement à l’égard de ceux qui détient le pouvoir et les biens matériels, et le conflit qui s’article autour du prestige, de leadership, la courtoisie à l’égard des corrompus, la dissimulation, la courtisane, l’égoïsme, l’omission de responsabilité dans la mise en pratique de la religion, et la recommandation du convenable et l’interdiction du blâmable. «Pourquoi les rabbins et les docteurs (de la Loi religieuse) ne les empêchent-ils pas de tenir des propos mensongers et manger des gains illicites? Que leurs actions sont donc mauvaises!», (Coran: 05/63). Vous comprendrez mieux pourquoi au sein de notre communauté beaucoup ne parlent pas parce que leur bouche est pleine ! Et pourtant un hadith du prophète de l’Islam invite tout Croyant à distinguer « les détenteurs du commandement par la recommandation du convenable, de la justice et de la bienfaisance». Au Togo la tendance est plutôt au refrain suivant : le pouvoir vient de Dieu et un jeune ne fait pas l’opposition.

En ce qui touche la seconde catégorie pour plusieurs savants, il n’est pas nécessaire de mettre en évidence le rôle des dirigeants politiques dans la corruption à travers les détournements financiers à cause d’un état de spirit qui leur inspire une fausse perception par rapport à l’argent public dont ils utilisent dans des futilités comme bon leur semble avec une attitude qui met en exergue comment l’intérêt personnel prime sur l’intérêt général dans leur logique, ainsi qu’une mauvaise planification et gouvernance, tout en s’appuyant sur des gens incompétents, et sombrant le pays et les habitants dans leurs conflits politiques. Ce qui fait que toutes les catastrophes qui étranglent le pays dues à leurs conflits qui s’article autour de leurs gains de cause et privilèges même sous le couvert de la religion parfois.
Vu que c’est comment se comportent en majorité les savants et les dirigeants de mon pays je ne peux m’empêcher de me rappeler qu’il est rapporté que le prophète Mohamed SAW disait qu’«Il y aura une époque où les gens fuiront les savants comme le mouton fuit le loup, et si tel est le cas, Dieu les mettra à l’épreuve de trois choses: premièrement Il enlève la bénédiction de leurs biens, deuxièmement Dieu les mettra sous la gouvernance d’un tyran, et troisièmement ils mourront sans la foi». J’espère que nous ne sommes pas encore là même si l’impression est de plus en plus forte. Raison pour laquelle je ne cesse d’inviter les uns et les autres à mettre en application cette recommandation du prophète Mohamed SAW qui disait que sa «communauté ne cesse d’être dans la grâce tant qu’elle recommande le convenable et interdit le blâmable, et s’entraide par la bienfaisance et la piété, et si elle ne fait pas cela, on lui retirera les bénédictions, sera gouvernée par les malfaiteurs, et n’aura personne à leur rescousse, ni sur la terre et encontre moins dans le ciel». Il n’est pas tard pour emboîter le pas à la minorité qui s’est appropriée ces principes. Hier je paraphrasais un contemporain en écrivant que ne faisons pas seulement nos prières, faisons que nos prières comptent. Je ne parle pas que des musulmans. Je parle de tous ceux qui revendiquent croire en un Dieu. Vous serez gouvernés conformément à ce que vous êtes. En tout cas si nous croyons que le fait de le bénéficier du partage du butin du vol ou de blanchir spirituellement ce qu’on a volé en donnant un peu en aumône doit nous pousser au silence alors ne nous plaignons pas par moment. Nous devons subir à plein temps.
Arrêtons nos lamentations et choisissons nos dirigeants. A défaut exigeons de nos dirigeants de l’éthique. Cela passe avant tout par le boycott de notre élite alimentaire.
Peut être que je ne fais qu’écrire des conneries ce vendredi matin ? L’important c’est que ces conneries écrites produisent des résultats là où elles sont appliquées. DIEU est plus savant, DIEU sait mieux.

Papa Khadidja

I228 célèbre J-GADO - N\'KOGNÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
1 × 3 =