Le pouvoir judiciaire dans un semblant de sommeil et la faillite des gouvernants dans l’instauration d’une vraie justice, la transparence et la paix, amènent à de sérieux questionnements. Les mouvements sociaux et les dénonciations de ce fait, ne peuvent que se multiplier.

Nathaniel Olympio, président du Parti des Togolais, qui n’est plus à présenter trouve que << quand on est doté d’une parcelle de pouvoir d’Etat, on ne peut pas se contenter de dénoncer les crimes. Il faut surtout les combattre, mais pas de manière sélective. Il y a trop de crimes de sang, de corruption, d’injustice, de viols … qui sont impunis >>. Une déclaration succincte qui décrit la réalité togolaise.

Sur le volet insécurité qui devient depuis un temps grandissante, vu que les enquêtes ouvertes s’arrêtent momentanément, il n’ya plus à espérer grande chose. À propos de la question de braquages, le ministre de la sécurité et de la protection civile a su trouver la « solution magique » qui est de demander une escorte policière. Une autre source de revenus pour la majorité des professionnels de raquettes.

En attendant, ça coule en douce sous le regard terrorisé du togolais.

I228 célèbre Juliano & Kiko

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 − 15 =