« C’est avant tout un problème familial. Lorsque la justice a été saisie et que le droit a été dit il y’a plus de 20 ans, certains membres de la famille en collision avec des notaires et la corruption de quelques juges empêchent l’application de la loi. Ni l’Etat, ni le gouvernement ne profitent de ça, la politique n’a rien à voir avec ce problème qui se pose à nous … » .Cette déclaration de Georges Kavegue représentant de la lignée d’Elisabeth Ablawagan de Souza, qui s’est confié mercredi aux médias à Lomé, n’est qu’un aperçu des malversations et le caractère véreux de certains magistrats qui jouent un rôle important de corruption dans le partage du patrimoine de Pa Augustino.

Pa Augustino de Souza l’autre père de l’indépendance au Togo issu d’une bourgeoisie foncière et commerçante afro-brésilienne aurait laissé une énorme fortune à ses descendants, laquelle serait devenue une aubaine pour les juges et les notaires togolais épris de corruption et pensent être au dessus des lois. Malgré la récente sortie du président de la cour suprême, Abdoulaye Yaya pour crever l’abcès, des décisions uniques sont toujours prises dans les bureaux et après plus personne ne sait ce qui se passe laissant certains des arrières-petit-fils de Pa Augustino dans la précarité, la location alors qu’ils seraient co-indivisaires d’une succession évaluée à plusieurs milliards de francs CFA.

Notons que les seuls biens au grand marché de Lomé de l’aïeu s’élèvent à plus des milliards de francs CFA.

I228 célèbre les 100 PAPIER

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
7 + 8 =