La dernière sortie des évêques du Togo a suscité de vives réactions de la part des acteurs politiques et de la société civile.

Pour Me Paul Dodji Apevon, président des Forces Démocratiques pour la République (FDR), les évêques << ont distribué à chacun ce qu’il mérite >>.

Dans son message à l’approche de la présidentielle de 2020, la conférence des évêques du Togo (CET) avait mis le 21 novembre dernier, dos à dos, pouvoir et opposition. Au manque de volonté du pouvoir de construire un État démocratique, les évêques opposent une opposition qui semble manquer de vision. Mea culpa de maître Apevon sur une radio de la place: << reconnaissons nos fautes, nos erreurs pour pouvoir avancer >>.

Prenant le contrepied de son président, Kohan Binafame, secretaire national chargé de l’administration des FDR croit << honnêtement que les évêques ont fait preuve d’un manque de sérieux en faisant semblant de ne pas savoir de quoi souffre le togo >>.

L’approche des « hommes de Dieu » passe également mal aux yeux du professeur David Dosseh, premier porte-parole du Front Citoyen Togo Debout (FCTD). « Si les évêques n’ont rien à dire qu’ils se taisent >>, a martelé l’Agrégé en médecine.

Pour rappel, la révision des listes électorales prévue pour trois (03) jours a démarré ce vendredi 29 novembre.

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =