Les récentes modifications apportées aux lois sur la liberté de manifestation (ex loi Bodjona) n’est pas du goût des organisations de la société civile togolaise.

En effet, à l’issue d’une conférence publique organisée le mardi 17 septembre sur la question, les OSC regroupées dans un mouvement dénommé « Bring Back Our Freedom » (BBOF), ont annoncé une série d’activités à faire afin d’amener les autorités à revoir leurs copies concernant les modifications opérées à propos de la loi du 16 mai 2016.

Ce lundi 23 septembre, les OSC lancent une pétition dénommée « Ma voix pour proroger la liberté de manifestation ». Une campagne digitale à travers les réseaux sociaux, des visuels, articles et vidéos sur l’initiative.

Des émissions radiophoniques et télévisées, des mobilisations citoyennes (conférences, meeting, rencontres …).

La saisine des mécanismes internationaux et régionaux de protection des droits de l’homme ainsi que des actions de plaidoyers sont également au menu du « BBOF ».

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
28 ⁄ 14 =