Depuis quelques
semaines, l’archevêque émérite de Lomé, Monseigneur Philippe Fanoko Kpodzro procède à des consultations avec plusieurs acteurs de l’opposition et des candidats déclarés pour les prochaines élections présidentielles dans le but de trouver la stratégie idoine afin de permettre l’avènement de l’alternance en 2020.

Participant à ces différentes rencontres, le président du mouvement Nouvelle Vision (NoVi), Dr Aubin Thon, estime que le combat pour l’alternance ne peut-être mené en laissant de côté les acquis des ainés de l’opposition sur la scène politique. << Nous ne pouvons pas réussir ce combat en laissant de côté les acquis de nos aînés leaders de l’opposition >>, a-t-il déclaré.

Il va plus loin en rendant hommage à ces aînés pour les acquis et les efforts consentis en faveur de l’enracinement de la démocratie. << Aussi voudrais-je rendre hommage à tous les aînés politiques pour les avancées et efforts consentis en faveur de l’enracinement de la démocratie >>, poursuit-il.

Cependant, cet expert en leadership et administration, pense que l’opposition doit changer de paradigme en adoptant une approche basée sur la bonne foi, la tolérance, la création d’opportunité et d’emploi pour les jeunes. << Nous devons cultiver une nouvelle approche avec une nouvelle vision; celle-ci axée sur la non violence, la culture de la bonne foi, la tolérance et le désir de voir tous les acteurs impliqués dans le problème togolais sortir sans risque et sans crainte tout en nous focalisant sur les réelles aspirations du peuple, celles de créer une économie plus forte offrant des opportunités d’emploi et d’entrepreneuriat à la jeunesse, sauvegardant la justice sociale et donnant confiance et sécurité à chaque citoyen >>.

Dr Thon, exhorte les leaders à ne plus sacrifier le peuple mais à opter pour une démarche objective en tirant les leçons du passé.

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
18 × 21 =