L’Alliance des Démocrates pour le Développement Integral (ADDI) félicite la Conférence des Évêques du Togo (CET) pour sa dernière sortie à propos de la situation sociopolitique du Togo. L’ADDI par un communiqué publié le 22 juin 2020, condamne les violences perpétrées par certains éléments des forces de sécurité et de défense.

Lisez plutôt !

ALLIANCE DES DEMOCRATES POUR LE DEVELOPPEMENT INTEGRAL (ADDI)

COMMUNIQUE RELATIF A LA DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES DU TOGO

La justice est gage de paix alors que l’injustice, surtout quand elle émane de l’autorité, est mère de l’anarchie.
L’Alliance des Démocrates pour le Développement Intégral (ADDI) a pris connaissance avec attention et grand intérêt, de la déclaration de la Conférence des Evêques du Togo à l’issue de sa deuxième session de l’année.

La Conférence des Evêques du Togo a ainsi « observé à regret, qu’à l’image des autres élections qu’a connu notre pays, celle du 22 février 2020 a été marquée par de nombreuses irrégularités qui ont plongé le Togo dans un mouvement prévisible de contestations dès la proclamation des résultats ». La Conférence des Evêques du Togo a ainsi rappelé que « sans une sérieuse réforme du cadre électoral, en vue d’élections libres, transparentes, crédibles et paisibles, la démocratie ne peut pas réellement fleurir au Togo. De même tant que la vie socio-politique sera dominée par l’armée, que les pouvoirs législatifs et judiciaires ne seront pas réellement indépendants, tant que la corruption et l’impunité continueront de prospérer sur la Terre de nos Aïeux, les tensions ne pourront pas réellement s’apaiser ».
De même, les pères Evêques ont tenu à souligner que « tant que le mensonge sera utilisé en particulier dans les médias et sur les réseaux sociaux comme stratégie de déstabilisation des personnes et des institutions, tant que la ruse sera employée comme moyen de conquête et de conservation de pouvoir, enfin, tant que la violence ne sera pas condamnée et enrayée, les auteurs et commanditaires sanctionnés, les remous politiques seront inévitables dans notre pays ». Les évêques ne sont pas passés non plus sans évoquer l’insécurité et les assassinats qui n’épargnent aucune catégorie sociale.
L’ADDI joint sa voix à celle de la Conférence des Evêques du Togo pour dénoncer et condamner avec la plus grande fermeté, les violences meurtrières perpétrées souvent par certains éléments des Forces de Défense et de Sécurité à l’encontre des citoyens, sous le curieux silence des autorités. La justice est gage de paix alors que l’injustice, surtout quand elle émane de l’autorité, est mère de l’anarchie.

Siège National du Parti : Quartier Agoè Fiovi, carrefour Cool Catche, 2e rue à droite Email : addi.togo91@gmail.com, Tel: 90 17 47 37 / 90 23 87 75 / 90 03 20 14

L’ADDI, comme mentionné dans ses précédents communiqués, demande au Gouvernement de sortir de sa léthargie dommageable et rendre justice aux victimes, à leurs familles et au peuple togolais pour restaurer la paix sociale dans notre pays. Faut-il le rappeler, la commission mise en place par le Gouvernement pour faire la lumière sur l’odieux assassinat du Colonel Toussaint MADJOULBA, n’a toujours pas rendu publiques ses conclusions alors qu’un délai avait bien été fixé pour cela.

L’ADDI tient à féliciter la Conférence des Evêques du Togo pour sa prise de position claire et sans ambiguïté aucune face à la situation sociopolitique que traverse notre pays et qui est occasionné par le régime en place.

Dieu bénisse le Togo !

Fait à Lomé, le 22 juin 2020

Le Président National

Tchabouré Aimé GOGUE

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
8 + 22 =