La mort du jeune Mohamed le jeudi 21 mai 2020 à Avédji Sun City suscite toujours, mécontentement et indignation au sein de la population togolaise. Après Gerry Taama, c’est le tour de son collègue député du groupe parlementaire NET-PDP de monter au créneau pour exprimer son ras-le-bol en exigeant le respect des vies humaines ou soit faire appelle à la mise en place d’une autre police plus respectueuse des droits des citoyens.

Violences policières : une autre police est-elle possible?

C’est avec un cœur serré que nous avons appris la mort du jeune AGBENDE-KPESSOU Hega à Avedji Sun City décrit par le CR Complémentaire, évènement: « Mise hors d’état de nuire à un individu. » Encore une vie s’en est allée, une situation qui pourrait de toute évidence être évitée.

Nous n’en pouvons plus de ces meurtres qui visent les concitoyens. Nous ne demandons pas la pitié, mais le respect des vies.

Longtemps nous tentons d’imaginer ce que pourrait être une « autre police », moins violente et plus respectueuse des droits des citoyens.

Aujourd’hui, nous attendons de nos policiers et de nos gendarmes la plus grande déontologie. Des comportements qui ne sont pas acceptables ont été vus ou pointés.
Nous exhortons les forces de l’ordre et de sécurité à faire preuve d’exemplarité en toutes circonstances.

Comment expliquer que les techniques d’intervention policière employées dans notre pays provoquent des blessures graves, parfois mortelles ? Il est judicieux d’imaginer un système alternatif qui ne réprimerait pas aussi durement les citoyens.

Nos sincères condoléances à la famille éplorée et que Dieu accorde un repos éternel au compatriote.

Hon. Innocent KAGBARA

Geoffroy Ayéké

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
5 × 9 =