Leader d’opinion, politologue de son état, Mohamed Madi Djabakaté, à travers une tribune adressée au chef de l’État Faure Gnassingbé, invite ce dernier à prendre les taureaux par les cornes dans la gestion de cette pandémie. « Papa Khadidja » fait également des proposions à celui qui vient de briguer la magistrature suprême du Togo pour une 4ème fois.

MESSAGE DU 20 MARS 2020 A MON COUSIN FAURE

Cher Cousin Faure,
Je suis certain que tu ne trouveras pas d’inconvénients dans ma décision de faire abstraction à tout le protocole folklorique en ce moment où je m’adresse à toi dans l’intimité des réseaux sociaux. Je sais que tu as été suffisamment influencé par ton séjour d’étude en amérique et que tu ne seras pas choqué par cette citation directe que je m’apprête à faire. Mais comme tu ne me liras pas tout seul je voudrais demander aux caciques qui seront indignés par ma façon de procéder de réserver cette indignation pour ce nouveau spécialiste de trouble à l’ordre public que mon Général Local, Yark, n’est pas en mesure de disperser proprement et conventionnellement. Je veux bien évidemment parler du Corona Virus communément appelé COVID 19.

Cher Cousin Président,
Sans mentir c’est la façon dont votre gouvernement s’amuse avec cette pandémie qui me pousse à vous écrire même si je ne suis pas l’un de vos fervents admirateurs. Et comme votre mandat actuel n’est pas encore arrivé à terme pour que je me permette une interrogation sur le fait de savoir auquel des Présidents auto proclamés je dois m’adresser, je voudrais vous inviter à accepter en toute humilité mon message de ce jour. Rassurez-vous. Je ne reviendrai pas dans ce message ci sur le contentieux post électoral mais à mon avis de technicien un scrutin comme celui de Février 2020 doit être annulé et repris. Je ne vois aucune gloire à réclamer sa victoire après une telle comédie électorale.
Parlant de COVID 19, j’ai l’impression et excusez moi cette approche laconique que ce virus ne vous intéresse pas tant qu’il ne convoite pas le fauteuil présidentiel que Papa vous a légué. J’ai une mauvaise nouvelle pour vous. Le COVID 19 peut tourner à votre désavantage dès que nous aurons des togolais à la morgue suite à cette infection. Loin de moi l’évocation de la mort pour troubler votre quiétude car je sais que les morts ne vous ont pas empêché d’arriver au pouvoir en 2005, de vous accrocher au pouvoir après 2017 et surtout de rempiler en toute humilité pour un compteur à zéro en 2020. En d’autres circonstances, je me serais réservé de vous en faire part mais à l’heure actuelle j’ai décidé d’hiérarchiser les droits et de faire passer en priorité le droit à la santé. Et de vous rappeler que ceux qui sont appelés à être les premières victimes de COVID 19 sont de la minorité élitiste qui a la chance de voyager ou de côtoyer ceux qui voyagent. Ce ne sont aucunement nos cousins de Mango ou Pya. Mais notre façon nonchalante de gérer la problématique COVID 19 risque de créer des préjudices à toutes ces innocentes personnes.

Cher Cousin Faure,
Si au moins notre fameux Saint Pérégrin était finalement construit j’aurais espéré y trouver un minimum de matériel pour mitiger la pandémie du COVID 19. Nous n’avons aucune infrastructure et le gouvernement se permet de laisser en vadrouille à Lomé des gens revenus de pays à risque au nom d’un engagement ou d’une parole donnée qu’il seront en auto-confinement dans leurs maisons respectives. Pourquoi tant de laissez aller face à une problématique de santé publique d’ordre planétaire ? Pensez-vous que ces togolais vont respecter leur engament de rester en quarantaine à la maison ? De ne pas recevoir de visiteurs ? Et au même moment ceux qui habitent sous le même toit qu’eux déambulent au quotidien avec un risque élevé d’être infecté et de devenir par là des antennes relais pour l’infection. Les visiteurs qu’ils reçoivent repartent également avec un hypothétique virus qu’ils vont propager un peu partout.

Cher Cousin Président, je suis désolé mais le COVID 19 est incapable de faire la différence entre 70% et 30%. Si c’était possible, présentement la Kaaba et la Place Saint Pierre seraient en ébullition. Il est temps plus que jamais pour vous de prendre vos responsabilités et cesser de nous envoyer des gens qui n’ont pour seul message que « sur instruction de … ». S’il vous plait, arrêtez les instructions et décidez pour épargner les prochaines générations. Comment pouvez-vous interdire des regroupements de plus de 100 personnes comme si c’est lorsqu’on atteint 101 personnes que COVID 19 se déclenche ? Comment pouvez-vous interdire des regroupements de 100 personnes et laisser la latitude de garder ouvert nos écoles ? A la récréation savez-vous combien de personnes se retrouvent dans la cour ? Dans un établissement normal, même s’il n’y en a pas au Togo, où vous avez 20 élèves par classe au primaire à la récréation vous aurez au moins 120 personnes à la récréation. Au passage et pour votre information dans certains Lycées de notre pays, il y a 100 élèves par classe et je vous laisse imaginer la distance qu’il peut y avoir entre eux.

Cher Cousin Faure,
Nous ne pouvons pas nous permettre une approche curative du COVID 19 car nous n’en sommes aucunement capables. Savez-vous que la minorité qui confisque notre destinée n’est même pas en mesure de nous offrir des infrastructures de santé publique ? Le seul luxe qu’on peut s’offrir c’est la prévention. Je sais que c’est Dieu qui donne la vie et la reprend mais je ne veux pas perdre des cousins dans cette affaire de COVID 19. Je perds déjà des cousins lointains en Chine, en Italie, en France et même aux USA où votre homologue Trump croyait que c’était une maladie réservée au chinois. De grâce pensez à cette jeunesse que vous avez toujours voulu rencontrer mais que votre agenda n’a pas permis de rencontrer malgré les préparatifs du jeune universitaire à qui vous avez confié cette mission. Pensez à elle et décidez de fermer nos écoles jusqu’à nouvel ordre. A titre d’information moi mon enfant ne va plus à l’école jusqu’à nouvel ordre. Mais il y a des parents qui attendent que vous décidiez pour eux. C’est d’ailleurs pour leur compte que je m’adresse à vous.

Cher Cousin,
En toute humilité acceptez à la suite de mon message de porter vos habits de commandant et adoptez une gestion offensive de la crise sanitaire, en misant massivement sur la prévention. Je tiens à préciser que j’ai peur pour le Togo mais mon objectif n’est aucunement d’enclencher la peur. Je veux voir un gouvernement togolais qui s’assume et se préoccupe plus du bonheur des citoyens que des privilèges des dirigeants. Je ne vous demande pas non plus de fermer les frontières mais d’imposer la quarantaine aux frontières. Ne laissez plus personne aller à la maison surtout si lors des derniers 14 jours il était dans un pays où le COVID 19 a été identifié. J’irai plus loin en demandant que même ceux qui transitent par les aéroports de l’un de ces pays soient mis également en quarantaine.
Pour nous qui savons faire bon usage des réseaux sociaux et sommes capables de recouper les informations, notre angoisse est perceptible mais au même moment nous restons sereins car nous pensons que contrairement à l’Asie, à l’Amérique ou à l’Europe, notre Afrique bien qu’elle ne va pas échapper à la pandémie COVID 19 pourra tirer avantage du délai de propagation. Ce délai de propagation, en vérité je vous le dis, nous laisse plus de temps pour se préparer à faire face. Et pour ajuster notre stratégie politique et sanitaire même si en réalité nous n’avons pas d’autre politique que la prévention. C’est pourquoi j’ai du mal à vous saisir.

Cher Faure,
Vous devez engager, à partir de ce vendredi 20/03/2020, une véritable course contre la montre. Tout le monde est d’accord, y compris mon cousin Kader le patriote, pour dire que c’est grave et qu’il faut agir, trouver des solutions, répondre aux questions, mais sans se laisser gagner par la peur, en faisant appel à la raison des citoyens et au prérogatives conférées par notre constitution de la quatrième république. Votre Gouvernement avec vous en première ligne doit se mettre en mode gestion de crise. La première mesure sera d’identifier des hôtels aux différents point d’entrée sur le territoire national qui seront réquisitionnés moyennant paiement juste pour un isolement de quatorze jours pour toute personne revenant de l’étranger. La seconde serait de s’inspirer de notre Cousin Macron pour fermer les écoles, commerces, et lieux publics. Interdire également des visites dans les centres hospitaliers et recommander dans les services le télé travail pour une période d’un mois en espérant que d’ici là nos cousins trouveront un vaccin approprié.

Cher Cousin Président,
Prenez vos responsabilités ne serait-ce que pour cette période exceptionnelle. A votre suite je continuerai par mobiliser les togolais de différents bords pour obtenir l’adhésion de la population, quitte à solliciter les leaders d’opinion pour relayer le message. Tout en espérant n’avoir pas été long, j’espère que vous comprendrez les motivations de ce message simple mais fort de sens qui vous a été adressé. A chacun de nous de faire sa part. Et nous faisons déjà la nôtre. Mais elle ne servira à rien si vous ne vous engagez pas.

Papa Khadidja
Votre Cousin

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 × 26 =