La classe politique maintient la Commission Electorale Nationale Indépendante dans une connotation politique. C’est l’une des grandes decisions issues des travaux de la Concertation Nationale des Acteurs Politiques (CNAP). << Nous avons décidé d’avoir toujours une CENI politique au Togo >>, a déclaré le député Abass Kaboua, president du MRC membre de la CNAP.

Selon l’homme politique dans la nouvelle CENI, la majorité au pouvoir aura 7 représentants tout comme l’opposition avec 4 pour les partis parlementaires et 3 pour les extra-parlementaires. Par ailleurs, les trois représentants des partis extra-parlementaires seront répartis entre les 3 formations politques arrivées en tête lors des élections locales de 2019.

La CNAP a adopté au total 52 propositions soit 29 pour le cadre électoral, 7 sur la charte des partis politiques, 4 concernant la constitution, 2 propositions sur les loi régissant les manifestations et les reuinions publiques pacifiques. Une proposition liée au statut de l’opposition, 3 pour les mesures d’apaisement politique, 3 également portant sur le cadre permanent de concertation et 3 sur la décentralisation et la liberté locale.

Quant aux prétendus perdiems perçus par les participants, Binafame des FDR déclare: << moi j’y ai participé une fois. Personne ne reçoit des perdiems >>.

Les travaux ont réuni durant presque 6 mois 17 partis politiques. L’ANC a suspendu sa participation aux travaux à quelques jours de la clôture.

Nous y reviendrons sur le contenu des 52 propositions.

I228 célèbre J-GADO - N\'KOGNÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
38 ⁄ 19 =