L’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) vient de désigner son candidat pour l’élection présidentielle de novembre 2020 au Burkina-Faso. Sans surprise, le président du parti Zéphirin Diabré garde le bâton de pélerin et de commandement.

Zéphirin devrait affronter Roch Marc Christian Kaboré, qui selon lui a conduit le Burkina-Faso dans une situation « chaotique », au cours du congrès extraordinaire d’investiture qui s’est effectivement transformé en véritable tribune de critique de la gestion du président Roch Marc Christian Kaboré.

Vomi par les femmes, les jeunes et les partis alliés qui ont qualifié d’échec le bilan du parti au pouvoir. « Cinq ans de gestion chaotique, de tâtonnements, d’enrichissement illicite ont fini par convaincre que ceux qui ont proclamé être la solution sont en réalité l’erreur monumentale et fatale. Les lionceaux et lioncelles refusent de laisser notre pays dans le gouffre« a ainsi déclaré Abdoul Ouedraogo, porte-parole des jeunes de l’UPC.

Zéphirin Diabré, en reconnaissant la lourdeur de la tâche, il fait le serment de conduire le bateau de l’UPC à bon port: « nous voulons le changement et le vrai changement. Nous indiquons que ce pays a besoin plus que jamais d’un nouveau départ, d’un nouveau souffle, d’une nouvelle vision et d’un nouveau chemin. Le combat qui s’annonce sera rude« , a-t-il proclamé à son tour.

Comme tous les autres pays de l’Afrique de l’ouest à l’instar du Togo, où règne une gestion chaotique, les détournements de deniers publics, l’enrichissement illicite, le Burkina-Faso semble avoir besoin d’un nouveau souffle.

I228 célèbre Juliano & Kiko

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 × 13 =