La coalition des 14 partis de l’opposition dénonce une tentative de décapitation du PNP par ricochet de l’opposition dans son entièreté.

La C14 met en garde le pouvoir contre ces pratiques véreuses et anti-démocratiques. Elle exige la libération sans conditions de tous les détenus politiques notamment les responsables du PNP en l’occurrence Ouro-Dzikpa tchatikpi conseiller du Président du PNP arrêté ce jour par le SRI.

La coalition réitère son appel en direction de toutes les couches sociales de la nation pour la constitution d’un front afin de poser les bases solides de l’alternance en 2020.

ADDI – CDPA – DSA – FDR – LES DÉMOCRATES – PSR – UDS TOGO

COMMUNIQUE DE PRESSE

La Coalition note avec indignation et révolte que le pouvoir togolais s’appuie sur les manifestations pacifiques du PNP du 13 avril 2019, pour mettre en marche un rouleau compresseur destiné à confisquer la liberté de manifester et à décapiter par la même occasion le PNP, et à terme, l’opposition.

Après l’emprisonnement de 20 manifestants, de 3 préposés à la sécurité du domicile de monsieur Tikpi Atchadam et de 2 responsables du PNP, l’arrestation ce matin de monsieur Ouro Dzikpa Tchatikpi, conseiller du président du PNP et principal animateur de la vie intérieure de ce parti est une illustration éloquente et inacceptable de ce rouleau compresseur.

La Coalition élève la plus vive protestation contre ces abus destinés à étouffer la lutte pour l’alternance démocratique.

Il est clair aujourd’hui que le pouvoir, plus que cinquantenaire, veut profiter des dissensions passagères et inconséquentes qu’il a su d’ailleurs alimenter à dessein au sein de l’opposition, pour enrayer toute forme de résistance et restaurer la dictature rejetée avec force par les togolais.

La Coalition met en garde le kpouvoir contre cette tentation à vouloir emprunter cette voie sans issue.
Elle demande la libération sans conditions de tous les détenus politiques.
La Coalition exige du pouvoir qu’il renonce sans délai, aux entraves de toute sorte qu’il a initiées contre le droit de manifester.

La Coalition lance un appel pressant à toutes les forces vives éprises de justice et de changement (partis politiques, société civile, syndicats, diaspora, corps constitués de l’Etat, intellectuels, religieux …) et à tout le peuple togolais, en vue d’une union sacrée, seule susceptible de mettre fin aux dérives totalitaires de ce régime.

Il urge d’en finir avec ces pratiques des fossoyeurs de la liberté de manifester et de poser des bases solides pour l’alternance politique au Togo en 2020.

Fait à Lomé le 20 avril 2019
Pour la Coalition,

Brigitte Kafui ADJAMAGBO JOHNSON

LA UNE DE SIKA DIGITAL

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
5 + 28 =