Amnesty International demande la levée d’interdiction de manifester. Par le truchement d’une déclaration publique en date du 16 mars 2022, l’organisation de defense des droits humains estime que << les autorités doivent lever cette restriction >>.

En effet, selon les responsables de Amnesty, le gouvernement s’est félicité de l’absence de malade de covid dans les hôpitaux et que les autres mesures restrictives ont subit des allègements.

Elle met spécialement l’accent sur la reprise des activités sportives et culturelles,la réouverture des lieux de culte sur présentation d’une preuve de vaccination.

L’organisation présidée par Aimé ADI va plus loin en déclarant : << le maintien des manifestations sans aucune limite de temps, alors que des mesures moins restrictives touchent d’autres formes de rassemblement, démontre cette mesure n’est plus aujourd’hui une restriction nécessaire et proportionnelle pour la protection de la santé publique >>.

Par ailleurs, des pays comme la France, l’Angleterre ont procédé à la revue ou l’abandon presque de plusieurs mesures restrictions dans le cadre de la lutte contre le covid19.

Quant au Bénin, il a mis fin la fermeture des discothèques et assimilés, au respect de la distanciation dans le transport commun, l’obligation du pass vaccinal.

Vivement que nos autorités se planchent sur la question pour y apporter des réponses appropriées.

I228 célèbre Juliano & Kiko

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 × 3 =