Le president de la république du Niger, Mohamed Bazoum a sévèrement critiqué la prise de pouvoir par les militaires sur le continent africain. << Il ne faut pas permettre que les militaires prennent le pouvoir parce qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres ou des chefs d’Etats >>, a-t-il déclaré lors d’un déplacement en France.

Le remplaçant de Mamadou Issifou estime que la place des militaires se trouvent au front et non dans les palais presidentiels comme c’est le cas au Mali. << Qui va faire la guerre à leur place ? Ce serait facile si chaque fois qu’une armée de nos pays a un échec sur le terrain elle vient prendre le pouvoir. C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali … Ce ne sont pas des choses acceptables >>, a-t-il ajouté.

Cette dernière déclaration n’est pas du goût des autorités qui dirigent la transition malienne, et qui ont à travers un communiqué protesté contre ces propos qu’ils jugent inapropriés.

Outre le Mali, un groupe d’officiers dont le fils du Feu Idriss Déby s’est également accaparé du pouvoir suite au décès de ce dernier en Avril 2021.

Ceci repose l’éternel débat du respect des textes qui regissent nos Etats et le défi de la bonne gouvernance.

I228 célèbre J-GADO - N\'KOGNÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
10 × 16 =